Quand le printemps et la création artistique deviennent un dépassement de soi

J’ai quelques photographies en stock, lesquelles je me hâtais de vous les présenter sur le blog, de vous parler encore de guide et de lumière,
sujets fort récurrents par chez moi semble-t-il. Et puis, je me suis laissée quelque peu happée par l’adversité. Pour plusieurs raisons
personnelles, je suis passée par un état de profonde déception, d’un peu de colère et actuellement je suis toujours un peu triste.
Triste de réaliser que rien en-dehors de notre propre volonté nous permet d’avancer.
Au fond de moi, je ne manque pas de volonté, j’aimerais juste parfois quelques coups de pouce, mais rien y fait.
Je suis dans une période « charnière » où j’ai besoin de me reconstruire, de me chercher, encore et toujours. J’ai fait le choix de continuer mon
chemin avec la personne qui partage ma vie, j’ai fait le choix de l’aider. Je me suis déjà relevée toute seule, plusieurs fois, sauf que je ne
sais pas si je pourrais encore le faire une nouvelle fois.

Entre temps, je suis partie en quête de sérenité. A vrai dire, la forêt s’y prête bien. L’arrivée y ajoute un charme élégant et poétique. De quoi
me ressourcer. Quand j’ai décidé de publier mon dernier article (34 choses à savoir sur moi), je me suis laissée penser que c’était probablement
trop personnel. Parfois aussi, j’hésite à publier sur le blog, de peur de me dévoiler. Toutefois, je ne dois pas mentir à moi-même, je mets
beaucoup de moi-même dans ce que je fais et créé. Je ne peux pas dissocier les deux, ça me paraît impossible. Même si je m’inspire beaucoup de la
nature, du monde extérieur, il est retranscrit tel que je le vois et je le ressens. Je ne peux donc m’ignorer en tant que médiateur.
Je donne beaucoup de moi-même et je dois faire avec, comme vous, devez faire avec.

Je suis prête à donner de ce « moi-même » aux autres, à m’ouvrir à d’autres projets, afin de quitter ma zone de confort et parvenir à un
dépassement de soi. Seule méthode efficace pour m’apporter la dose de confiance nécessaire pour avancer dans la vie.
L’anémone des bois est venue tapisser de son nacre la forêt, pour témoigner de sa mémoire ancienne. Je suis sûre qu’elle aurait des tas
d’histoire à raconter. Elle suit la course du soleil, pour ne jamais rien manquer. Que la vie est une succession d’émotions, qu’il est possible
d’intérpréter en mots de gratitude.

Je vous souhaite un très beau printemps (il est toujours temps), que son éclat retentisse en vous comme une mélodie envoûtante et inspirante afin
de vous guider dans vos rêves les plus fous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *