Photo-thérapie : Autopsie de l’autoportrait

Autopsie de l’autoportrait – Le Yin et le Yang

Yin Yang

Pour porter une cohérence à l’article, je vais présenter deux photographies pour ce premier thème (en vrai, il y en a même trois). Disons simplement que je ne peux réellement me décider laquelle choisir, dès lors ce sera les deux, d’autant plus qu’il y a un fil conducteur.

Le plus défi de l’autoportrait pour moi, fut d’arriver à être satisfaite de l’endroit où se posait l’autofocus. J’avoue que ce n’es t pas la grande réussite, en étant seul pour travailler – puisque c’est l’autoportrait, ça demande quelques temps d’adaptation…

auto-portrait

EXIF: 50 mm f/1.8 1/20 secondes – ISO 100

D’abord, un portrait en noir et blanc. Le noir et blanc a longtemps été mon setting préféré pour le portrait de manière général, ou bien même l’autoportrait. La raison n’est pas bien compliqué, le monochrome efface à la vision certains détails et est capable de donner un sens plus éthéré à la scène. Je suis assez fascinée par le travail en noir et blanc de certains photographes, qui savent maîtriser le grain de l’ISO de manière si subtile, qu’on pourrait imaginer une peinture.

Je suis toujours quand bien même, à la recherche de cet effet ! Parce que sur cette photo bien au contraire, je laisse à l’œil nu le grain imparfait de ma peau. C’est totalement volontaire, étant beaucoup plus sereine de manière générale, je m’accepte mieux. Je pourrais écrire long sur le sujet de l’acceptation, car je n’ai jamais eu vraiment de complexes. Je trouve au contraire que ma peau écrit mon histoire et de toute façon, je ne l’ai jamais recouverte pour lui donner une apparence différente. Donc, pourquoi la dissimuler derrière l’esthétique d’une photographie ?

Quoi qu’il en soit, mon homme, dans sa franchise brute de pomme, m’a clairement fait comprendre que j’avais l’air méchant sur la photo ! Je dirais plus que j’ai l’air trop sérieux ou froid… même si c’est loin d’être volontaire !

auto-portrait
EXIF: 100 mm f/2.8 1/200 secondes ISO 100

C’est la raison pour laquelle, je me suis lancée dans une deuxième session, au soleil et en couleur ! Il fut un temps, j’aurais rangé cette session au placard, n’y voyant pas vraiment d’intérêt. Je ne vais pas faire non plus la maline et laisser croire que tout ça, c’est fini (j’ai toujours tendance à préférer mes portraits en noir et blanc). Cependant, je pense que cette douce lumière et ses tâches de soleil offrent à l’ensemble un aspect astral  et rêveur… ce qui me correspond bien. J’aime guère me pavaner au soleil en plein été (et ma peau me remercie), toutefois ce côté mystérieux que je garde donne un ensemble cohérent à l’image.

Qu’en pensez-vous ?

Yin Yang

J’ai souhaité accentuer cette idée du yin et du yang dans la photo de présentation.

Ce que je suis aujourd’hui et ce qui fait que j’arrive à profiter de la lumière qu’on m’offre au quotidien désormais, c’est en partie grâce au chemin sombre et tortueux que j’ai traversé. Ces difficultés sont un véritable atout dans ma construction personnelle, afin d’y trouver un équilibre presque parfait.

Yin Yang

Photo de l’image à la une – EXIF: 100 mm f/2.8 1/200 secondes ISO 100 – traitement monochrome directement sur le boîtier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *