Un moment sous la brume de Mars

J’ai souvent entendu dire de la part de photographes aguerris, mais aussi plutôt bons marcheurs, que la pluie et de manière générale le mauvais temps ne les empêche pas de sortir faire de la photo. Et je leur donne toujours raison, même si trop souvent la pluie m’a plutôt rebuter. En y pensant ça me rend plutôt triste. C’est bien dommage de ma part!

Je fais partie de ces créatifs qui n’acquiert guère d’inspiration sous un ciel tout bleu et une nature verte criarde. Préférant de loin, les ciels nuageux, gris orage (mais pas blanc non plus, pour éviter que ça « crame » les prises de vue), le jeu des ombres et les reflets de lumière. Là, n’est qu’un condensé de ce qui m’inspire le plus, car bien souvent, j’aime me laisser surprendre par l’instant.

En ce tout début du mois, j’ai sauté le pas. J’ai changé de boitier enfin, pour acquérir un plein format. A force de me poser trop de questions sur un éventuel mérite que je n’aurais pas à m’offrir cela, j’ai tenté de mettre mon manque de confiance de côté. Évidemment, je ne peux que me réjouir de la moindre occasion de tester ce nouveau boitier désormais!

Ainsi, à mon lever hier matin, lorsque j’ai vu la brume si bien engouffrée dans notre petite vallée, j’ai sauté sur l’occasion. La brume a ses mystères qu’il est urgent de découvrir! La brume est belle, elle offre plein de jolies opportunités pour s’exprimer!

En forêt, son gris est bleu et dévoile une ambiance telle qu’il semblerait que les mondes parallèles existent réellement. Ce petit chemin, qui grimpe bien, je l’avais repéré en marchant sur la route enneigée. Une fois la neige fondue, j’ai sauté sur l’occasion pour m’introduire encore plus loin dans la forêt. J’y ai vu biches et renards avant. Ce jour et malgré la brume, les oiseaux chantaient.

Mon cœur s’est un peu emballé en grimpant, mais qu’importe! Il va sans dire que j’ai besoin d’entraînement! Le printemps qui s’ouvre doucement sera le bienvenu pour dégourdir mes jambes en quête de lumières éphémères.

Ces instants qui ouvrent le jour sont de précieux instants, fait de silence avec la nature, inspirant, exaltant.

L’air s’engouffre d’un mélange printanier, la terre se meut pour ajouter le vert, sur sa palette d’artiste. L’équinoxe n’est plus très loin. J’ai hâte de redécouvrir encore cette nature si vivante, j’ai hâte de pouvoir lui montrer combien je lui suis attachée. Bientôt aussi, j’aimerais pouvoir partager ces émotions avec vous, qui sait?

Et vous, aimez-vous composer avec le « mauvais temps »? Avez vous hâte de l’arrivée du printemps?

Je vous dit, à très vite!

PS: j’ai également écrit hier ma dernière newsletter. Vous n’y êtes pas encore inscrits? C’est par ici: http://evocationdelalune.com/newsletter/

2 thoughts on “Un moment sous la brume de Mars

  1. Bonjour Céline,
    À mon tour de découvrir votre blog et votre univers et de déposer un petit mot.
    Tout d’abord « MERCI ! » pour votre visite et message laissé sur le mien ! 🙂
    Ensuite, j’aime beaucoup vos photographies pleines de sensibilité… cette même sensibilité que nous semblons effectivement avoir en commun, en plus de nos prénoms !! 🙂
    Je ressens également cette douceur et la force de la simplicité dans vos captures. C’est très beau !
    C’est avec plaisir que je vais suivre ce que vous faites et partagez ici.
    À bientôt et bon week-end !

Laisser un commentaire