Il faut toujours écrire, même quand je suis triste

 

Je suis un peu confuse, j’avais fait un plan d’articles à publier dans ma tête. Et un événement est venu tout bouleverser. L’article que je souhaitais consacrer au mois d’avril me semble manquer beaucoup d’intérêt face à cela. Je n’avais pas l’intention de glorifier ce mois, bien au contraire puisque moi et mon chéri avons cumulé quelques merdes tout ce temps. Ceci étant dit, je m’imaginais pas terminer le mois ainsi, devoir enterrer notre chatte de 10 mois. Je voudrais ne pas croire au mauvais sort, mais parfois je me pose des questions.

Pourquoi faille-t-il que le sort s’acharne ainsi sur nous ?

Difficile à dire si vous me lisez quand je me noie ou même si vous lisez ces lignes de cet article.

Ce que je sais en revanche, c’est que je ressens le besoin à nouveau grandissant (au point d’en devenir oppressant), d’écrire.

Écrire quoi cependant ? Un roman ? Une nouvelle ? De la poésie ? Des articles plus complets sur mon blog ? En fait qu’importe. Je suis encore loin de penser à éventuel résultat. Ce qui m’intéresse avant tout c’est de me déchargée et laisser court à cette ardeur qui me titille la main gauche (des gauchères par ici?).

Il y a quelques jours, j’ai ouvert le fichier de mon premier roman, resté bien au chaud sur un disque dur depuis tout ce temps. J’admets ne pas avoir envie de le relire, de peur d’être déçue. Déçue de découvrir un style maladroit, avec une syntaxe fantaisiste et des fautes d’orthographes, j’avoue volontiers !

Est-ce que je me sens illégitime pour écrire ? Je n’en sais vraiment rien. J’ai toujours écrit, pour le plaisir et le salue de mon âme.

j’ai souvent eu des retours plutôt positifs quant à mon style. Malheureusement, ma maladresse m’a coûtée la perte de disques durs, donc de quelques nouvelles et proses, et il en ai de même pour les photographies (oui, oui, ça craint!). Désormais, je fais beaucoup plus attention, mais le constat est sans appel : il n’y a plus de fichiers de traitement texte enrigistrés.

Je ne vais pas faire une révolution blogguesque et changer ma ligne éditoriale. Je vais simplement me remettre à écrire et redonner un peu de noblesse à mon univers qui se languissait de ma verve littéraire, ou pas ! (En ces termes, c’est de l’auto-motivation, uniquement).

Mes articles étaient devenus trop ronflant d’une quête inespérée et je veux m’ouvrir à d’autres horizons.

Je compte écrire une newsletter fleurie probablement dès demain. Pour ceux qui souhaite la recevoir, vous pouvez vous inscrire via ce lien et même si ce mois écoulé était loin d’être le meilleur, je partagerai avec vous quelques instants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *