Et si le monde m’était conté

Hier c’était la pleine lune, une pleine lune glacée avec son halo de lumière. Et puisque qu’en 2015, je me révèle, j’ai pensé qu’il serait bien aussi de vous parler également de spiritualité, enfin ma propre spiritualité, même si sans surprise je l’exprime à travers mes créations. La création en est le médiateur, comme il m’est bien souvent difficile de mettre les bons mots sur mes pensées et émotions.

Tout d’abord, je parle bien ici de spiritualité et non de religion. Je suis athée, mais cela n’enlève rien à la part de mystère et de divin que je suis capable d’entre-apercevoir, parfois…

Peut-être pourriez-vous me qualifier de païenne, mais comme je l’ai dit ailleurs, je n’aime pas trop ce terme. Pour la bonne raison qu’il porte à confusion. Si je parle de paganisme, soit on va penser que je suis polythéiste, soit fasciste (eh oui, j’ai déjà entendu cela), soit wiccan, ou encore sorcière. Quoique c’est probablement ce dernier dénominateur qui me dérange le moins.
Mais après tout, je ne cherche aucunement des étiquettes, je suis mon propre chemin, sans me soucier de ce que pensent les autres.

Le fait qu’il soit indispensable pour les autres de chercher un terme pour définir autrui est quelque peu dérangeant à mon sens, mais ça c’est mon côté humaniste-pasifico-utopsite qui parle.

Je suis dans un perpétuel cheminement, non que je doute constamment. Je suis plutôt dans une quête à travers laquelle, les petits instants, le quotidien devient mystère et magie. Et lorsque ceux-ci m’inspirent, c’est là que je comprends que tout est lié. Nous sommes liés à la terre, nous lui appartenons.
La nature est mon sanctuaire, mon domaine. Je n’y règne pas, je m’y fais toute petite, et surtout curieuse d’en apprendre et voir toujours plus à son propos…

Je m’inspire de l’invisible, du cycle naturel de chaque chose et crois en la valeur de la terre et son attachement.
Je comprends ceux qui se battent pour garder une terre, une culture. Sauf que je me suis toujours sentie citoyenne du monde, peut-être à cause de mes diverses origines, voire des réminiscences ancestrales, qui sait?
Je suis incapable de personnifier la nature, mon esprit se délecte toujours de tenter d’interpréter l’invisible. Le vent, ni le froid n’a d’autre nom que le langage leur a légué.

Je me contente du peu que j’ai, d’ailleurs le peu d’argent que je gagne me suffit largement. Je fais très attention au gâchis alimentaire et à l’obsolescence des objets. Dans mes clichés, vous verrez très rarement des éléments créés par l’homme – ou bien, je me concentre sur l’ambiance autour, comme il a pu m’arriver, lors de mes errances dans Dijon sous la brume.
Parfois, je me dis qu’il serait bien d’intégrer telles ou telles chose dans mes clichés, pourtant et pour dire vrai, je n’y arrive pas. Ça ne me parle pas du tout.
A travers mes photographies vous découvrez dès lors un monde que j’idéalise. Dans un monde idéal, je rejetterais le progrès, l’industrie et le capitalisme.

Sans être une érudite, j’ai un intérêt pour l’histoire et la philosophie, car c’est à travers elles que j’ai construit mon chemin, que j’ai compris et développer mon propre sens, face au monde. Ce sens que j’interprète, à travers mes créations.
A ce monde, je ne lui donne ni Dieu(x), ni maître(s), ni race(s).
Je lui attribue un regard que certains pourraient dénommer primitif, puisque je base ma spiritualité sur un rythme de vie en phase avec le soleil,  la lune et la nature. Sans être féministe, je pourrais envisager un système des sociétés basé sur le matriarcal plutôt que le patriarcal. Nous sommes libres de disposer de notre corps et de notre esprit, souvenez-vous en…

J’espère vivre en respectant la nature, en tentant de lui redonner son ardeur d’avant, son éclat et son pouvoir sur les hommes. Car elle est mystère et magie, elle est source de vie et d’abondance.
Et mieux encore, si je pouvais guider mes lecteurs et spectateurs vers une prise de conscience, j’en serais d’autant plus ravie.

Toutes ces lignes ont gérées beaucoup de « je »et pour une fois que je me confie un peu plus longtemps, vous ne m’en tiendrez pas rigueur 🙂

A l’avenir j’essayerai d’écrire plus de pensées, portées sur ma spiritualité.

Laisser un commentaire