En quête de minimalisme

minimalisme

Le minimalisme, concept, philosophie, mouvement artistique et conception de vie.

Je suis loin d’être une minimaliste avertie, toutefois depuis que ma vie a pris un autre tournant, je sais me contenter du peu et m’en satisfaire pleinement. Au lieu d’en faire quelque chose qui devrait être changée, au contraire je tente de continuer mon chemin sur cette même idée.

Récemment je suis tombés sur le blog d’Aemi, Léger comme une plume et son art de vivre minimaliste. Un bel exemple, fait de simplicité et de quête. Parce qu’il n’est pas forcément simple de changer du tout au tout, cela fait également partie d’une quête.

Pour illustrer mon propos, je vais continuer sur une série de questions que j’ai également copiée de ce même blog.

1. Si tu devais partir sur une île déserte et n’emmener qu’un seul objet, quel serait-il? et pourquoi?

Choix difficile. Mon imagination me dit qu’il ne serait pas utile de prendre stylo, pinceau pour exprimer ma créativité puisque je pourrait l’exprimer de toute façon grâce à la nature (pigments naturels, etc…), toutefois l’idée d’un carnet de notes pour écrire me semble une bonne idée.

Je pense aussi à mon appareil photo, mais il me faudrait tout le barda annexe, pour que ça soit utile (batteries, trépied, etc…). Alors, peut-être un livre, genre encyclopédie qui regrouperaient tous les noms de plantes comestibles ou pas, histoire que je ne meurs pas empoisonnée!

2. De quel objet ne pourrais-tu absolument pas te passer dans ta salle de bain?

Hmmm, en procédant pas élimination je dirais ma brosse à dent, parce qu’à part le dentifrice classique qui est facilement remplaçable pas d’autres alternatives, je n’ai pas encore trouvé pour la brosse à dent! Et puis bon, je préfère être sûre d’avoir bon haleine 🙂 .

3. Y a t’il un objet qui te rappelle un moment précis de ta vie et peux-tu le décrire?

Beaucoup d’objets me rappellent un instant de ma vie. Je ne saurais pas lequel choisir vraiment. Je les garde parce qu’ils sont liés à des souvenirs la plupart du temps. Il y a ma poupée alsacienne offerte par mon grand-père, ma table de nuit en bois fabriquée par mon oncle, un petit personnage qui tire la langue offert par ma meilleure amie et tant de choses, encore…

4. Y a t’il un objet que tu détestes mais que tu utilises quand même et pourquoi?

Sans hésitation, ma voiture. Si je pouvais m’en passer, je le ferais volontiers, mais pour le moment c’est malheureusement impossible. Je pense que le fait d’avoir mis du temps à me motiver et reprendre le permis est en partie à cause de ça. Ce n’est qu’un objet polluant et bruyant, mais malheureusement trop pratique!

5. Quel est ton souvenir d’enfance par rapport aux objets? As-tu toujours eu du mal à choisir? jeter?

J’ai du mal à choisir un seul souvenir d’enfance et surtout ces objets liés à eux, effectivement! Pour cette question, je choisirais les quelques peluches que j’ai gardées avec moi (toutes les autres sont rangées dans le grenier chez mes parents 🙂 ).  En fait, je crois que j’ai envie de les garder pour les transmettre à mon ou mes futurs enfants.

6. Quelle est ta matière préférée et quel objet as-tu dans cette matière?

Je dirais le bois, et ce qui en est dérivé, comme le papier. Étant donné que je peins, lis, dessine et écris, j’ai souvent un support de cet ordre à côté de moi (carnet de notes, bloc-notes, livres, feuillets pour peindre, châssis, etc…). J’ai du mal à jeter un quelconque papier. Dans ma tête il peut toujours me servir et je me dis que je pourrais je jeter une fois qu’il sera totalement noirci!

Jouerez-vous le jeu de ce questionnaire également?

Belle journée à tous!

Laisser un commentaire