Apprendre à lâcher prise

Aucune réaction à mes derniers articles, très peu de retour sur mes photos en général. Seuls quelques « like » que ce soi sur facebook, flickr ou 500px. Moi qui aimerait toujours un peu plus de visibilité ou de réputation (mais ce mot est bien grand), je me retrouve toujours à penser qu’au final ma nature discrète me colle à la peau.

Je ne fais sans doute pas les choses comme elles devraient être faites pour obtenir tout cela. Je ne sais même pas si j’essaye… en fait si, à ma manière. Voilà, je n’obtiens pas le flot attendu, parce que je ne suis pas le troupeau. Je reste à l’écart, j’observe beaucoup.

Je ne matraque pas, j’essaye juste d’attiser comme je peux la curiosité des gens. La plupart ne semblent pas y être sensibles, trop occupés par leur image, leur propre besoin de se faire remarquer, tout ça, uniquement sur la toile.
Heureusement qu’il y en a toujours pour me glisser quelques mots gentils et encourageants. Ce n’est pas souvent, mais lorsque ça arrive, ça m’est  précieux et beau.

Je suis plus souvent observatrice, qu’actrice. Peut-être que je devrais plus souvent m’exprimer, me montrer. Mais ça ne me ressemble pas. Je n’aime pas qu’on m’envoie régulièrement des demande d’ajout à telle ou telle page, je n’aime pas ceux qui ne cherche que les chiffres, les bons, les plus haut. Qu’est-ce que cela veut dire en réalité? Je m’en fiche bien, mais j’avoue être quelque peu perplexe quand des photographes de piètre qualité frôlent les 1000 followers.
Il faudrait que les gens savent surprendre au lieu de s’imposer, sans intermédiaire, sans poésie. Il faudrait surtout, beaucoup plus d’humilité. Alors bien sûr, la photographie est un art subjectif. On aime, on déteste, on peu trouver tel ou tel cliché sans intérêt. Un portrait figé, même en présence de boket (et encore!), ne me parle pas. Pensez parfois à la mise au point! Le mieux, ce serait sur les yeux! Oui je sais, plus facile à dire qu’à faire… moi-même je galère, lorsque je tente de faire la mise au point sur le regard coquin de mes nièces en plein jeu.

Là, se trouve tout le challenge pour moi! M’éclater en photo dans mon cercle familial et amical. Je peux me reposer, plus prendre le temps à la réflexion lorsque je me penche sur les jolies couleurs d’une fleur. A part le vent qui a le pouvoir de me faire perdre patience, le reste me donne cette énergie créative que j’aime temps.

Sachez que le monde ne se limite pas à la pseudo visibilité que nous offre internet. Le but n’est pas de se dire « ah vivement que je publie sur facebook ». Le but est de s’éclater, prendre plaisir au moment de prendre la photo. Je me souci guère du résultat, je tâtonne à chaque fois et prend mon temps.

J’admets volontiers, que mes récentes photos prises dans le grand jardin de mes beaux-parents me satisfassent assez. Disons que j’ai pu me régaler à trouver une bonne mise au point. Le post-traitement en a été un simple plaisir, plutôt qu’une corvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *